Le blog de Creuse Résistance

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 2 août 2017

Le journal La Montagne rend compte de la publication des actes des colloques consacrés à la vie dans les maquis et à l'épuration

Voici un article du journal La Montagne mettant à l'honneur les historiens creusois qui avaient participé à deux importants colloques traitant les questions de la vie quotidienne dans les maquis et de l'épuration.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
La Montagne actes des colloques

mardi 1 août 2017

Le journal L'Echo rend compte de la publication des actes des colloques consacrés à la vie dans les maquis et à l'épuration

Voici un article du journal L'Echo mettant à l'honneur les historiens creusois qui avaient participé à deux importants colloques traitant les questions de la vie quotidienne dans les maquis et de l'épuration.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Echo actes des colloques

jeudi 22 juin 2017

Le bulletin n° 50, juin 2017, est disponible

Le bulletin n° 50, juin 2017, est disponible

Le bullletin de notre association vient de paraître.
Les internautes qui souhaiteraient se procurer ce bulletin peuvent nous contacter en adressant un courriel à l'adresse électronique de l’ARSVHRC.
Pour agrandir l'image, cliquer sur celle-ci :
bull 50 couverture1bull 50 couverture2

mercredi 21 juin 2017

Actes des colloques Vivre au maquis & L’épuration dans la région R5 (Berry, Limousin, Périgord) 1943-1945

Depuis quelques années, l’histoire des maquis fait l’objet d’un regain d’intérêt. Plus que leur histoire combattante (assez bien connue), c’est leur vécu au quotidien qui sollicite les chercheurs. Ce colloque entend faire le point sur ces nouvelles approches, dans le cadre de la région résistante R5 (Berry, Limousin, Périgord), en évoquant une période troublée entre les effondrements de la puissance occupante allemande et du régime de Vichy avant le retour de l’État républicain.
Après le colloque consacré en 2011 aux maquis, le CREDI organisait une nouvelle rencontre des historiens spécialistes de la Seconde Guerre mondiale dans la Région R5 qui réunissait à l’époque l’Indre, la Corrèze, la Creuse, la Dordogne, la Haute-Vienne.
Le thème choisi, 70 ans après la Libération, était l’épuration (1944-1945). Ce sujet fut longtemps l’objet de polémiques ou de rumeurs souvent non fondées. Depuis quelques années, les archives de cette période délicate sont plus accessibles et des synthèses de qualité ont permis de mieux cerner et d’aborder sereinement un bilan de l’épuration le plus proche possible de la vérité.
L’objectif de cet ouvrage est de faire connaître au plan local ces recherches nouvelles. Les sujets traités sont divers. Ils permettent des approches générales ou ponctuelles et de croiser des regards différents sur des départements dont les cultures historiques et politiques étaient parfois éloignées, mais que la conjoncture administrative avait pour un temps réunis.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir :
actes des colloques 2016

jeudi 8 décembre 2016

Mairie de Bourganeuf : remise de la médaille des Justes, cérémonie du 13 novembre 2016

Le 13 novembre 2016 ont eu lieu à Bourganeuf et à Soubrebost deux émouvantes cérémonies, rappelant qu'aux heures sombres de l'Occupation, des juifs ont été accueillis et sauvés grâce à l'engagement d'habitants de ce secteur de la Creuse.
Le matin , à la mairie de Bourganeuf, M. Michel Alitenssi, délégué régional du Comité français pour Yad Vashem, accueilli par le maire, M. Jean-Pierre Jouhaud, remettait à titre posthume la médaille des Justes parmi les nations à Mme Porte, épouse Bonamour, représentée par Mme Fromentin.
Mme Marcelle Porte-Bonamour, alors directrice du collège de Bourganeuf, avait accueilli, en octobre 1943 dans son établissement, sous de fausses identités, des jeunes filles juives, les soustrayant ainsi aux risques de déportation. En mai 1944, ces risques devenant trop importants, ces jeunes filles furent placées dans des familles de la commune voisine de Soubrebost, et ainsi protégées jusqu'à la fin de la guerre.
 
L'après-midi, c'est  Mme Pataud, maire de Soubrebost, qui dévoilait une plaque apposée dans sa mairie, rappelant cet épisode, et montrant la solidarité dont surent faire preuve dans ces heures difficiles les habitants de Soubrebost.
 
En pièces jointes, deux textes évoquant cette journée du souvenir. Ces deux textes sont de Mme Evelyne Thomas, une des chevilles ouvrières de ces manifestations et qui nous autorise à les mettre en ligne, ce dont il faut la remercier. Le premier évoque le parcours de Micheline Wolanowski, une des jeunes filles accueillies à Bourganeuf et Soubrebost, et le second est le discours prononcé par Mme Evelyne Thomas lors du dévoilement de la plaque à Soubrebost.

Guy AVIZOU
Président de l'ARSVHRC

Cliquer sur les liens suivants :
Micheline Wolanowski
Discours Evelyne Thomas
Photos illustrant cette cérémonie, cliquer sur les photos pour les agrandir :
Les justes 1
Mairie de Bourganeuf : allocution de M. Alitenssi, délégué régional du Comité français pour Yad Vashem. À sa droite, M. le préfet de la Creuse, M. Lozach sénateur, M. Vergnier député.

Les justes 2
Mairie de Bourganeuf : allocution de Mme Fromentin, qui a reçu la médaille de Juste parmi les nations au nom de Mme Porte-Bonamour. Figurent sur la photo  M. Jouhaud, maire de Bourganeuf, M. le préfet de la Creuse.

Les justes 3
Mme Fromentin présente le diplôme de Juste reçu au nom de Mme Porte-Bonamour.

Les justes 4
Dévoilement de la plaque, mairie de Soubrebost.

mercredi 7 décembre 2016

Les Saint- Cyriens du premier escadron de l' Ecole de la Garde de Guéret, 1943- 1944


Sur le site de l' Amicale des anciens de l' Ecole de la Garde :
http://ecoledelagarde.fr/Gueretliberee.html
il est possible de consulter un mémoire de DEA soutenu en 2004 à l' Ecole pratique des hautes études par Philippe DAVADIE, intitulé:
Les Saint- Cyriens du premier escadron de l' Ecole de la Garde de Guéret, 1943- 1944
Ce travail contient de nombreux renseignements sur les combats de la première libération de Guéret le 7 juin 1944; ainsi que sur le repli des élèves dans le secteur de Janaillat à partir du 9 juin. Les annexes contiennent des reproductions de documents originaux et des cartes.
ductions de documents originaux et des cartes.

mardi 6 décembre 2016

Le guide des fusillés dans le département de la Creuse

Pour tous les chercheurs  et amateurs de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, signalons la mise en ligne en accès libre sur le site du Maitron d'un dictionnaire des fusillés, exécutés et massacrés sur le territoire français entre 1940 et 1944 :
http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/
On y entre en tapant soit le nom d' une victime, soit un nom de lieu de massacre, soit le nom d' un département.
Les notices concernant le département de la Creuse sont l'oeuvre de l'historien Michel Thébault, qui a des attaches familiales à Pontarion.<michel.thebault0717@orange.fr>.
À ce jour, l'essentiel des notices lieux sont disponibles, pour les notices individuelles, le travail est en cours, mais reste encore inachevé. Tous ceux qui auraient des renseignements sur des fusillés creusois peuvent le contacter à l'adresse mail suivante :
thebault0717 at orange.fr (1)

Guy Avizou
Président de l' ARSVHRC

(1) Remplacer "at" par @ et sans espaces, nous procédons ainsi pour éviter le piratage et l'usurpation des adresses électroniques, le hacking étant maintenant devenu un fléau redoutable dont nous devons tous nous protéger (le webmaster de Creuse Résistance).

lundi 5 décembre 2016

Brundibár, opéra des enfants juifs de Prague

Brundibár, opéra des enfants juifs de Prague

Geneviève Lavergne dont chacun connaît l’engagement pour la mémoire des enfants de Chabannes, m’a transmis des éléments sur Brundibár. Je ne connaissais pas cette histoire terrible et émouvante. Elle n’est pas « hors sujet » s’agissant de la Résistance en Creuse. En effet, l’été 1943, une colonie d’orphelins et d’encadrants tchèques est venue de Vence (Alpes-Maritimes) se réfugier au château de Saint-Agnant-près-Crocq grâce à l’action du préfet Vasserot et d’une chaîne de résistants ou d’anti-allemands. Cette épopée, le rôle central de Josef Fišera, figure nationale tchèque, son équipe (la Creusoise Adrienne Montégudet, les Welzer, George Anderla, etc.) seront présentés dans le livre en préparation sur les Juifs en Creuse. Dans l’immédiat, Brundibár mérite d’être évoqué.

Lire la suite...

- page 1 de 20