Le blog de Creuse Résistance

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Guéret

Fil des billets

mercredi 7 décembre 2016

Les Saint- Cyriens du premier escadron de l' Ecole de la Garde de Guéret, 1943- 1944


Sur le site de l' Amicale des anciens de l' Ecole de la Garde :
http://ecoledelagarde.fr/Gueretliberee.html
il est possible de consulter un mémoire de DEA soutenu en 2004 à l' Ecole pratique des hautes études par Philippe DAVADIE, intitulé:
Les Saint- Cyriens du premier escadron de l' Ecole de la Garde de Guéret, 1943- 1944
Ce travail contient de nombreux renseignements sur les combats de la première libération de Guéret le 7 juin 1944; ainsi que sur le repli des élèves dans le secteur de Janaillat à partir du 9 juin. Les annexes contiennent des reproductions de documents originaux et des cartes.
ductions de documents originaux et des cartes.

lundi 24 août 2015

Disparition de Suzanne Cerclier

Le 22 juin 2015 est décédée notre amie Suzanne Cerclier.
                  
Elle était issue d’une famille dont le rôle dans la Résistance, mais aussi plus généralement dans la vie sociale de la Creuse a été considérable.
Son père, Adrien Duris, fut avant-guerre adjoint au maire de Guéret. En janvier 1941, il refusa d’intégrer la nouvelle municipalité nommée par Vichy et participa activement à la Résistance au sein du réseau Alliance. Membre du CDL, il fut après-guerre élu conseiller général du canton de Guéret. Suzanne avait épousé Claude Cerclier, fils de
Roger Cerclier, ce dernier un des dirigeants de la Résistance creusoise, président du CDL, puis de 1945 à son décès accidentel en 1950, député de la Creuse.
C’est donc tout naturellement que Suzanne s’engagea et œuvra jusqu’à la fin de sa vie au sein d’associations ou institutions visant à préserver et à valoriser les idéaux des combattants de l’ombre : CVR, Amis du musée de la Résistance et de la Déportation, Comité du Concours de la Résistance.

Au sein de l’ARSVHRC son implication fut immédiate et totale. Suzanne faisait partie de l’équipe qui, autour de René Castille, avait créé l’association en 1993. Elle fut secrétaire et (ou) trésorière jusqu’en 2014, date à laquelle elle s’était retirée du bureau. Pendant plus de 20 ans, Suzanne accomplit ces tâches administratives avec beaucoup de rigueur,
de compétence et de dévouement. D’une humeur toujours égale, elle était discrète, mais ô combien efficace. Elle avait aussi participé aux recherches historiques de l’association, dépouillant aux archives départementales une masse importante de documents, notamment la collection des JO de la période 1940-1944.

Avec la disparition de Suzanne Cerclier, c’est l’un des piliers de l’ARSVHRC et, pour reprendre l’expression de notre ami Jacques Bloch, une « grande dame
qui s’en est allée ». À sa famille, sa soeur, ses enfants et petits-enfants, à ses nombreux amis, nous présentons nos très sincères condoléances, et redisons notre volonté de poursuivre une oeuvre à laquelle elle a donné le meilleur d’elle-même pendant de si longues années.

Guy AVIZOU, président de l’ASVHRC

jeudi 14 mai 2015

« Les sanglants événements de Guéret » de Raymond Varlet , nouvelle présentation

Le docteur Philippe Blanchet a la gentillesse de nous proposer une nouvelle présentation au format A4 du livre de Raymond Varlet, Les sanglants événements de Guéret, réalisée avec l'aide de l'un de ses amis.
Comme le précise le docteur Blanchet, ce tirage est plus facile à lire pour les personnes ayant une vue déficiente.

Le docteur Blanchet nous signale une erreur de date à la dernière phrase du livre:
"Guéret était définitivement libérée, c'était le 25 août 1945."
La date exacte est le 25 août 1944.

Notre association remercie vivement le docteur Blanchet de son concours précieux.
Pour lire ce document ou le télécharger, cliquer sur le lien suivant :
Le livre de Raymond Varlet

mercredi 28 janvier 2015

À propos du docteur Brésard

Le docteur Philippe BLANCHET a eu l'amabilité de nous communiquer une notice consacrée au docteur Brésard :

« Le Dr Eugène-Henri Brésard a eu un rôle dans la libération des 500 otages regroupés sur la place de l’Hôtel de ville (1) par les Allemands le 9- juin-1944 (2).  En effet ce chirurgien guéretois, Ancien Interne des Hôpitaux de Paris, a soigné les blessés français et allemands avec dévouement à l’hôpital de Guéret, le 7 Juin 1944  après les combats pour la  libération de Guéret par le Maquis creusois. Les  interventions et les soins efficaces  du Dr Brésard et de ses infirmières ont été reconnus par les blessés allemands eux-mêmes. Le Dr Janicaud a écrit dans la notice nécrologique du Dr Brésard (23-6-1878 ; 5 -12-1944) : « Le 7 juin  1944, lors de l'attaque  des Allemands  de Guéret  par les forces de la Résistance, il assura le traitement de 5 blessés français et ennemis avec son dévouement  habituel  ;  quelques jours après, lors du retour en force des occupants, un officier allemand blessé, reconnaissant des soins reçus, intervenait énergiquement et efficacement  pour  éviter  à la population  guéretoise de  cruelles  représailles. »(3).
 Les personnalités courageuses de Guéret, Mr Arfeuillère, le maire de Guéret, Mr Alhéritière, l’intendant Rescamière, Mr Brac, secrétaire général de la préfecture, Mr Rousseau, procureur de la république et aussi le comte de Baylen, ministre plénipotentiaire du gouvernement espagnol auprès du gouvernement de Vichy de passage à Guéret le 7-6-1944  ont joué  un rôle essentiel dans la libération des otages de Guéret. Mais il  faut retenir  que les excellents soins donnés par le Dr Brésard aux blessés français et allemands  des combats du 7-6-1944 ont impressionné favorablement les autorités allemandes, le 9-6-1944, lors de leur visite à l’hôpital de Guéret. Par son action médicale et humanitaire le Dr Brésard a contribué à neutraliser les intentions très inquiétantes « du colonel allemand qui fit savoir que ses troupes étaient venues à Guéret avec l’ordre et l’intention de brûler la ville. Les lance-flammes étaient en effet rangés sur la place » (4)
 La municipalité de Guéret a rendu hommage au Dr Eugène-Henri Brésard en donnant son nom à une rue de cette ville. »

Références bibliographiques :

1-« Mémoires de la société des sciences naturelles et archéologiques de la Creuse » :
1944 ; tome 29 : «  Chroniques de la Creuse » pages 304 à 306
2-« Les Sanglants événements de Guéret » Raymond Varlet 1945, pages 23 et 24
3- « Mémoires de la société des sciences naturelles et archéologiques de la Creuse » :
1944 ; tome 29 : pages 300 à 303.  « Nécrologie du Dr Brésard » par le Dr G. Janicaud.
4-« Les Sanglants événements de Guéret » Raymond Varlet 1945, page 24

Cliquer sur le lien suivant pour lire :
« Nécrologie du Dr Brésard » par le Dr Janicaud.

samedi 5 mai 2012

Un musée de la Résistance à Guéret ?


La Montagne, 5 mai 2012
« L’association des Amis du Musée de la Résistance et de la Déportation de la Creuse se bat pour la création d’un musée départemental. Ce lieu de mémoire et d’explication verra le jour, dans quelques mois, à Guéret.
La création d'un musée départemental de la Résistance et de la Déportation est un combat de longue haleine porté depuis plus de 20 ans par un ancien résistant aubussonnais, René Paquet. »
Pour lire la suite, cliquer sur le lien :
Musée de la Résistance Guéret